Les caractéristiques des ménages québécois et l’habitation - Société d'habitation du Québec

Outils

Navigation principale

Fil d'ariane

graphique
Distribution des ménages selon le groupe d'âge du principal soutien, Québec, 1981, 2006 et prévision 2031.
Distribution des ménages selon le genre, Québec, 1981, 2006 et prévision 2031.

Les caractéristiques des ménages québécois et l’habitation

Le vieillissement de la population paraît évident lorsque l’on s’arrête au pourcentage de ménages québécois qui ont pour principal soutien une personne âgée de 65 ans et plus : de 15 % en 1981, il est passé à 21 % en 2006, soit un peu plus d’un ménage sur cinq. Selon les prévisions de l’Institut de la statistique du Québec, ce pourcentage pourrait passer à 37 % en 2031. ( Voir graphique Distribution des ménages selon le groupe d’âge du principal soutien, Québec, 1981, 2006 et prévision 2031 (14 Ko))

Le graphique illustre que :

En 1981, 33 % des ménages avaient pour principal soutien une personne âgée de 35 ans, 62 % des ménages avaient pour principal soutien une personne âgée entre 35 et 64 ans et 15 % des ménages avaient pour principal soutien une personne âgée de 65 ans et plus.

En 2006, 18 % des ménages avaient pour principal soutien une personne âgée de 35 ans et moins, 61 % des ménages avaient pour principal soutien une personne âgée entre 35 et 64 ans et 21 % des ménages avaient pour principal soutien une personne âgée de 65 ans et plus.

En 2031, on prévoit que la proportion des ménages qui auront pour principal soutien une personne âgée de 35 ans et moins sera de 14 %, la proportion des ménages qui auront pour principal soutien une personne âgée entre 35 et 64 ans sera de 49 % et la proportion des ménages qui auront pour principal soutien une personne âgée de 65 ans et plus sera de 37 %.

Personnes seules

Autre fait marquant, depuis 1981, la proportion de ménages composés de personnes seules ne cesse d’augmenter. De 20 % à l’époque, elle est passée à 31 % en 2006. ( Voir graphique Distribution des ménages selon le genre, Québec, 1981, 2006 et prévision 2031 (15 Ko))

Voici les données illustrées dans le graphique : En 1981 : 9 % familles monoparentales, 44 % couples avec enfants, 22 % couples dans enfants, 20 % personnes seules. En 2006 : 10 % familles monoparentales, 28 % couples avec enfants, 26 % couples sans enfants, 31 % personnes seules. Prévisions pour 2031 : 10 % familles monoparentales, 26 % couples avec enfants, 27 % couples sans enfants, 34 % personnes seules.

Formation de nouveaux ménages

Sur le plan de la formation de nouveaux ménages, entre 2001 et 2006, on observe une progression quatre fois plus rapide du nombre de ménages immigrants comparativement aux autres ménages. Or, les immigrants en général, mais surtout ceux qui sont arrivés ici récemment, sont très majoritairement locataires.

Ménages soutenus par une femme

Il est aussi intéressant de noter que le taux de propriété des ménages soutenus par une femme est constamment en hausse depuis 1981 : de 29 % cette année-là, il est passé à 50 % en 2006, alors que celui des hommes est relativement stable depuis 1996 (environ 67 %).

Taux d’effort

D’autre part, qu’ils soient propriétaires ou locataires, la majorité des ménages québécois présente un taux d’effort inférieur à 30 %, soit 86 % chez les propriétaires et 64 % chez les locataires. Il demeure toutefois que près de 36 % des ménages locataires présentent un taux d’effort supérieur à 30 %. Parmi ceux-ci, 16 % consacrent même plus de la moitié de leurs revenus à se loger.

Enfin, au Québec comme au Canada, c’est parmi les personnes seules que l’on constate la plus grande proportion de ménages dont le taux d’effort est égal ou supérieur à 30 % : 48 % au Québec, contre 54 % ailleurs au Canada.