Un peu d'histoire - Société d'habitation du Québec

Outils

Fil d'ariane

Un peu d'histoire

C’est au terme de la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (1975) que la Société d’habitation du Québec (SHQ) est devenue propriétaire, en 1981, des 800 logements nordiques qui avaient été construits au Nunavik à partir des années 1950 par le gouvernement du Canada.

Ces logements en état de délabrement avancé ne disposaient d’aucun service de base (comme l’eau courante) ni d’aucun mobilier, et n’avaient qu’un poêle à l’huile en guise de système de chauffage. Qualifiés de matchboxes ou boîtes d’allumettes en raison de leur petite dimension, ces logements ont constitué les premières véritables « maisons » des Inuits sédentarisés.

Dans un tel contexte, la SHQ a ainsi dû relever plusieurs défis :

  • moderniser un parc de logements désuets et mal adaptés aux conditions de vie arctiques
  • assurer la construction d’un nombre important de maisons, puisque le Nunavik connaissait déjà, à cette époque, une pénurie de logements
  • mettre au point des techniques et des technologies visant à permettre l’usage de services modernes adaptés aux conditions climatiques et aux infrastructures locales (chauffage, évents de plomberie chauffés, réservoirs d’eau potable et d’eaux usées, etc.)

De nouveaux défis

Au tournant des années 2000, après moins de vingt ans d’interventions au Nord, la SHQ disposait d’un parc de près de 2 000 logements adaptés aux conditions climatiques du Nord, en plus d’avoir construit, pour différents ministères et organismes gouvernementaux, des bâtiments d’utilité publique tels des CLSC et des centres de réadaptation.

Dans le contexte actuel, de nouveaux défis se présentent en matière de construction durable en milieu nordique :

  • la forte hausse démographique et les changements importants dans la composition des ménages
  • les effets des changements climatiques
  • la durabilité des logements dans un climat rigoureux
  • l’introduction de nouvelles technologies

Forte des partenariats qu’elle a établis au cours des trente dernières années, la SHQ souhaite pousser plus loin l’innovation afin de relever ces nouveaux défis.

Ces derniers n’étant pas propres au Nunavik, la SHQ cherche aussi à échanger des connaissances en matière d’habitation nordique avec des partenaires internationaux partageant les mêmes préoccupations.

En bref

Depuis 1981, la SHQ a contribué, avec ses différents partenaires, à la construction, à la rénovation et à la gestion de plus de 2 600 logements dans les 14 villages nordiques du Nunavik.

Depuis 2008 seulement, plus de 135 M$ ont été investis dans la rénovation d'un grand nombre de logements par l’entremise du Plan québécois des infrastructures. Les efforts de tous les intervenants doivent se conjuguer afin d'assurer le maintien du parc de logements nordiques.

Colonne droite

À consulter