Processus et critères d'évaluation - Société d'habitation du Québec

Outils

Navigation principale

Fil d'ariane

Colonne gauche

La SHQ

Processus et critères d'évaluation

Bandeau Web du Prix novateur pour aînés 2017

Toutes les candidatures admissibles seront étudiées au cours de l’été 2017 par les membres d’un jury formé d’experts. Par la suite, la SHQ communiquera avec les candidats finalistes pour les inviter à présenter leur réalisation devant le jury lors d’une rencontre qui se tiendra à Québec en septembre 2017.

Notez que certains arrangements pourront être pris si un ou une finaliste ne peut se rendre à Québec le jour de la réunion du jury.

Toutes les candidatures admissibles seront évaluées selon les critères spécifiques énoncés ci-dessous, et ce, à chaque étape du processus.

Logement favorisant un mode de vie autonome et actif

Emplacement et voisinage

L’emplacement de l’immeuble permet aux occupants de mener les activités nécessaires à leur bien-être quotidien (proximité des commerces, des hôpitaux et d’une épicerie, accès à un réseau de transport adéquat et sécuritaire, au réseau de pistes cyclables, à des parcs ou à un centre de services de loisirs, etc.).

Services et commodités

L’immeuble et ses installations permettent d’offrir sur place plusieurs services diversifiés et complémentaires afin que les occupants puissent mener leurs activités quotidiennes et recevoir leurs soins à domicile (repas communautaires, services d’infirmerie, salle de rangement des triporteurs et des quadriporteurs, service d’aide à la vie quotidienne, services d’entretien et de soutien à domicile, services d’aide aux aidants naturels, service d’accueil et de référence, accompagnement auprès des services publics, service de gestion de conflit ou d’intervention de soutien, etc.).

Sentiment d’appartenance, vie associative et loisirs

Les occupants ont la possibilité de participer à des activités communautaires (par l’entremise d’un service d’animation), de s’intégrer à des groupes de personnes ayant des intérêts communs (ornithologie, couture, voyage, horticulture, etc.) ou de participer à des ateliers ponctuels (informatique, Internet, réseaux sociaux, etc.). Ils se sentent chez eux dans l’immeuble et sont fiers d'y recevoir leurs invités. Ils associent leur milieu de vie davantage à un milieu résidentiel qu’à un milieu hospitalier.

Tendances nouvelles et émergentes

De nouvelles technologies dites « intelligentes » (gérontechnologie) ont été intégrées à l’immeuble ou peuvent l’être éventuellement en vue de soutenir les personnes voulant continuer de vivre chez elles (robotique d’assistance, capteurs et senseurs, systèmes de surveillance sans fil à domicile, etc.).

Accessibilité et adaptabilité de l’environnement

Milieu accueillant et accessible

Tous les occupants peuvent profiter de l’immeuble et de ses installations sans devoir recourir à des aménagements spéciaux ou adaptés. Tout utilisateur, quel que soit son niveau de mobilité, sa taille ou sa posture, peut accéder au bâtiment et utiliser les locaux et les installations d’une manière appropriée (parcours unique pour accéder à l’immeuble et aux aires communes, aire de manœuvre adéquate pour les personnes en fauteuil roulant, poignées à levier sur toutes les portes, robinets mains libres, interrupteurs et prises de courant placés à une hauteur qui convient à chacun, largeur des embrasures de portes et des corridors facilitant le passage des aides à la mobilité, etc.).

Flexibilité des aménagements

L’immeuble et ses aménagements sont conçus de manière à pouvoir être adaptés aux besoins évolutifs d’une clientèle vieillissante sans nécessiter de modification majeure. La typologie des logements permet d’adapter ceux-ci à la composition du ménage, aux incapacités temporaires ou progressives des occupants, à leurs goûts et à leurs désirs. Les installations à l’intérieur d’un logement peuvent être modifiées selon les besoins de l’occupant pour éviter autant que possible d’installer ou de défaire certaines choses; on recherche plutôt des équipements qui pourront être ajoutés au besoin (conception de l’immeuble permettant d’ajouter un ascenseur éventuellement, diversité de la typologie, murs intérieurs amovibles permettant de reconfigurer l’espace, fonds de clouage dans l’enceinte de la baignoire, comptoirs et tablettes à hauteur réglable, espaces libres ou caisson amovible sous les comptoirs dans la cuisine et les salles de bains pour travailler en position assise, etc.).

Simplicité, compréhension intuitive et perceptibilité

La conception des aménagements et des équipements est claire et compréhensible pour tous les utilisateurs. On s’y retrouve facilement et les informations sont simples à comprendre, peu importe les capacités cognitives, l’acuité visuelle ou le niveau de concentration de l’usager (entrées et sorties faciles à repérer, aménagement intérieur simple, enseignes claires, signaux d’alarme comprenant des lumières clignotantes pour les personnes sourdes et des messages sonores pour les personnes aveugles, utilisation d’une surface non réfléchissante pour limiter l’éblouissement, utilisation de contrastes dans le choix des matériaux et des couleurs pour définir les étages, les cadres de portes, les nez de marches, etc.).

Faible effort physique

Les espaces sont conçus de manière à limiter l’effort physique déployé par l’utilisateur lorsqu’il se déplace ou utilise les services. Le choix des équipements et leur intégration dans l’environnement favorisent une posture ergonomique et confortable (parcours courts, aires de repos, tiroirs coulissants qui s’ouvrent et se referment avec un effort minimal, surfaces favorisant le roulement et, par conséquent, les déplacements des personnes à mobilité réduite, comptoir abaissé permettant de travailler dans une position assise, pentes douces, seuils de balcons facilement franchissables, peu de variations de niveau abruptes, etc.).

Utilisation sécuritaire et réduction des risques

Les aménagements et équipements sont simples à utiliser et facilitent l’évacuation et la sécurité des occupants en cas d’urgence. Les possibilités d’erreur et les risques de blessures seraient réduits au minimum s’il arrivait qu’un occupant utilise mal un objet ou se déplace dans la mauvaise direction (dispositifs d’arrêt automatique de la chaleur pour les éléments chauffants et les robinets, limiteurs de température pour les robinets et les pommes de douche, revêtements antidérapants, zone de rafraîchissement durant les périodes de chaleur accablante, nombre d’issues accessibles).

Milieu esthétique et durable

L’immeuble et ses installations satisfont aux critères de construction actuels, présentent un bon rapport qualité-prix, intègrent des pratiques de développement durable en permettant une gestion efficace de l’énergie et en assurant la qualité de l’air intérieur. Cette habitation est une réalisation exemplaire qui inspire la collectivité.

 

 

Colonne droite