COVID-19 – Consignes sanitaires - Société d'habitation du Québec

Outils

COVID-19 – Consignes sanitaires

Fil d'ariane

Coronavirus (COVID-19) – Consignes sanitaires

Quelles sont les mesures particulières à appliquer par les gestionnaires d’immeuble en présence d’un cas de COVID-19 parmi les locataires?

Rappelons que les autorités de la Santé publique assurent le suivi auprès des personnes ayant la COVID-19 et de leurs contacts et, au besoin, elles communiqueront avec les milieux de vie si une intervention supplémentaire est requise.

Le ou la gestionnaire d’immeuble qui se voit confirmer un cas de COVID-19 par la personne atteinte ou par la Santé publique devrait rappeler le respect des consignes sanitaires prescrites par la Santé publique à l’ensemble des locataires. Celle-ci peut demander de mettre en œuvre des mesures spécifiques, en plus des mesures préventives déjà mises en place dans l’immeuble avant la présence d’un cas de COVID-19.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a produit un document intitulé Recommandations intérimaires pour les offices municipaux d’habitation (OMH) et les gestionnaires d’immeubles d’habitationCet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Ce document, destiné aux gestionnaires d’immeubles d’habitation dans lesquels il y a des aires communes, formule des recommandations à suivre lorsqu’un(e) employé(e) ou un(e) locataire a la COVID-19 ou présente des symptômes s’y apparentant.

Est-ce que les salles communautaires peuvent être rouvertes?

Oui, considérant le fait que certaines régions du Québec ont déjà connu un épisode de chaleur accablante, la Santé publique permet, en de telles circonstances, d’ouvrir exceptionnellement les salles communautaires pour les aînés qui ne disposent pas d’un équipement de climatisation dans leur logement, et ce, afin qu’ils puissent avoir accès à un endroit frais

Les mesures doivent être prises pour respecter en tout temps les consignes sanitaires en vigueur concernant la COVID-19 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., en insistant tout particulièrement sur la distanciation physique de 2 mètres, l’aération des lieux et le nettoyage qui s’impose.

Ces lieux climatisés devraient être ouverts au moins durant les périodes où les températures à l’intérieur des logements sont normalement les plus chaudes de la journée (approximativement entre midi et 21 h).

Quelles sont les consignes sanitaires en lien avec la COVID-19?

Les mesures à respecter sont les suivantes :

  • Éviter le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main;
  • Garder une distance de deux mètres entre les individus;
  • Porter une attention particulière aux personnes de 70 ans et plus;
  • Réduire au minimum les activités et services qui ne sont pas prioritaires et qui peuvent être reportés;
  • Prioriser le télétravail lorsque possible;
  • Si une visite au domicile d’un ou d’une bénéficiaire était nécessaire et urgente, vérifier par téléphone avec cette personne si elle présente des symptômes de la COVID-19 et si ce n’est pas le cas, confirmer avec elle qu’elle accepte la visite;
  • Se laver les mains souvent à l’eau tiède courante avec du savon pendant 20 secondes;
  • Utiliser un désinfectant à base d’alcool s’il n’y a pas d’accès à de l’eau et à du savon;
  • Se couvrir la bouche et le nez avec le bras ou un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez;
  • Jeter le mouchoir dès que possible et se laver les mains par la suite;
  • Si vous êtes malade : éviter tout contact avec d’autres individus.

Comment diffuser les consignes sanitaires et autres sujets en lien avec la COVID-19?

Les documents suivants sont disponibles sur le site Internet du ministère de la Santé et des Services sociaux, à Québec.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. :

  • Des affiches sur le lavage des mains, sur l’identification de la maladie en cas de symptômes ou sur la suspension des visites;
  • Une fiche d’information sur le stress, l’anxiété et la déprime associés à la maladie à coronavirus COVID-19;
  • Un dépliant donnant des consignes portant sur l’isolement à la maison.

Quelles sont les consignes de la SHQ concernant les mesures de prévention pour les locataires et employés?

La Société d'habitation du Québec (SHQ) préconise certaines mesures de prévention pour préserver la santé de vos locataires et de vos employés et limiter la propagation du coronavirus. Ainsi, en tant que gestionnaire d’immeubles, vous devez :

  • interdire les rassemblements dans les salles et les salons communautaires, et ce, tant pour les activités de loisirs et les ateliers que pour toute forme de réunions de locataires;
  • demander aux locataires de prendre leurs repas dans leur logement;
  • vérifier auprès des locataires s’ils ont de la fièvre ou des difficultés respiratoires avant toute intervention à l’intérieur du logement;
  • laver fréquemment les endroits propices à la propagation du virus comme les poignées de portes, les ascenseurs et autres espaces communs.

Ces mesures s’ajoutent aux consignes sanitaires reconnues.

Quelles sont les consignes à respecter dans les résidences privées pour aînés certifiées par le MSSS?

La Société d'habitation du Québec (SHQ) désire vous informer que le MSSS a publié une mise à jour des consignes à suivre   et des mesures à mettre en place dans les résidences privées pour aînés (RPA).

Elle concerne notamment :

  • l’assouplissement des mesures relatives aux visites et aux sorties;
  • la présence des personnes proches aidantes;
  • les visites pour location;
  • les déménagements (voir document COVID-19 : Guide des bonnes pratiques sanitaires à adopter lors d’un déménagement (759 Ko));
  • les activités offertes par la résidence (qui sont maintenant permises si leur pratique peut se faire en respectant la distanciation sociale de 2 mètres). 

Est-ce que les jardins communautaires ou collectifs sont rouverts?

Oui, ils sont ouverts, toutefois l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a précisé certaines mesures de prévention Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. qui doivent être respectées dans le contexte actuel de pandémie.

Le MSSS demande aux personnes âgées de 70 ans ou plus, à celles atteintes de maladies chroniques ou immunosupprimées ainsi qu’à toute personne présentant des symptômes de maladie (toux, fièvre ou autres) de ne pas fréquenter les jardins communautaires ou collectifs.

Dans les jardins collectifs, où les usagers travaillent sur des parcelles communes, il sera d'autant plus important de porter une attention particulière aux règles de distanciation et au partage d'outils.

Les rassemblements dans les immeubles de logements sociaux ou communautaires sont-ils permis?

Oui, depuis le vendredi 22 mai, le gouvernement du Québec autorise les gens à se rassembler à l’extérieur Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à condition de respecter certaines mesures

Les rassemblements devront se limiter à un maximum de dix personnes. Il est recommandé qu’ils comprennent des personnes d’un maximum de trois ménages, donc des personnes qui vivent dans un maximum de trois foyers différents. Évidemment, une distance minimale de deux mètres devra être maintenue entre les personnes qui ne proviennent pas d’un même ménage.

Rappelons qu’un rassemblement à l’intérieur d’un logement Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. comprenant des personnes autres que ses occupants ou une personne offrant un service essentiel (notamment dans le cadre du soutien à domicile offert par un établissement du réseau de la santé et des services sociaux) n’est pas autorisé.

Est-ce que l’utilisation des balançoires extérieures est permise?

L’utilisation des balançoires ne permettant pas de respecter la distance de deux mètres entre les personnes, elle ne doit pas être permise. Les locataires devront être invités à utiliser leurs propres équipements de détente.

Est-ce que les services de police doivent être alertés en cas de rassemblement qui ne respecterait pas les consignes gouvernementales?

La Loi sur la santé publique permet aux corps policiers du Québec d'appliquer certaines mesures et de remettre des constats d’infraction s’il y a manquement aux ordonnances. Cependant, la sensibilisation demeure l'approche privilégiée. Il importe donc de faire preuve de discernement avant de communiquer avec le service de police de votre territoire.