Inondations printanières 2017 - Société d'habitation du Québec

Outils

Navigation principale

Fil d'ariane

Inondations printanières 2017

Inondations printanières 2017

Assurer la pérennité de son domicile

Les premières étapes

  • N’entrez dans votre maison qu’après avoir fait vérifier l’intégrité structurale du bâtiment (fondations, toiture et escaliers) par des spécialistes (entrepreneurs, ingénieurs…).
  • Une attention doit être portée à tout affaissement ou à toute déformation (gauchissement) des murs ou des planchers.
  • Si le niveau de l’eau était plus haut que le plancher du rez-de-chaussée, il est possible que la structure de ce plancher soit affaiblie. Des poutrelles en bois lamellé, des poutres ou des solives pourraient devoir être remplacées.
  • Commencez par retirer l’eau le plus rapidement possible. La rapidité d’action est cruciale pour limiter la formation de moisissures et autres champignons Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. L’eau qui a stagné dans la maison risque d’être contaminée : prenez les mesures nécessaires pour vous protéger.

Les revêtements extérieurs

  • Les revêtements extérieurs (parements de bois, de vinyle, de briques, etc.) au-dessus des fondations peuvent aussi être affectés. L’avis d’un expert est requis pour évaluer l’état des éléments de brique et son mortier, par exemple. De plus, derrière le revêtement, certains éléments, comme les panneaux de bois (panneaux d’OSB, Aspenite ou contreplaqué), doivent être inspectés pour s’assurer de leur bon état. Si les panneaux de bois ou le pare-air sont endommagés, ils devront être remplacés, ce qui impliquera de retirer le revêtement extérieur. Pour évaluer l’état général de l’enveloppe (l’ensemble des matériaux qui composent les murs extérieurs), l’avis d’un expert (ex : entrepreneur, architecte) est recommandé.

Les revêtements de sol

  • Retirer et jeter les revêtements de plancher souples comme les tapis (et sous-tapis), le vinyle, le linoléum, les planchers stratifiés, les planchers flottants, etc., les carreaux de céramique (même s’ils ne semblent pas détachés) et les planchers de bois (bois franc) qui ont trempé dans l’eau.
  • Démolir et retirer tous les faux-planchers au sous-sol (plancher surélevé déposé sur la dalle de béton du sous-sol).
  • Rincer et nettoyer tous les sous-planchers. Si le sous-plancher est en bois (contreplaqué) et qu’il est déformé, il faudra le retirer.
  • Vérifier que les drains de plancher ne sont pas obstrués.
  • Remplacer les marches d’un escalier en bois qui présentent un gonflement.

Les murs intérieurs et les plafonds

  • Les panneaux de particules ou de copeaux (Aspenite, OSB ou contreplaqué) qui ont été mouillés ne peuvent pas être récupérés : ils doivent être retirés et jetés.
  • Tous les matériaux absorbants (qui laissent pénétrer l’eau) qui ont été mouillés dans l’eau doivent être remplacés, tels que :
    • le placoplâtre (gypse)
    • le pare-vapeur (polythène)
    • la laine minérale (même séchée, elle ne peut être réutilisée puisqu’elle perd sa valeur isolante)
    • le bois pressé (ripe pressée)
    • le lambris
    • les tuiles de plafonds suspendus
    • les moulures et plinthes de bas de mur
  • Les isolants rigides comme la mousse de polystyrène (Styrofoam) et l’uréthane giclée peuvent parfois se gorger d’eau. Ces matériaux doivent donc être inspectés et retirés s’ils sont mouillés.
  • Tous les murs et cloisons (montants de bois (« studs ») qui demeurent en place) doivent être rincés et nettoyés, et vous devez les assécher le plus rapidement possible.

Les systèmes mécaniques

Il est recommandé de faire inspecter les systèmes suivants par un spécialiste :

  • Les appareils électriques et mécaniques, les électroménagers, les prises de courant, les panneaux électriques, les systèmes de chauffage, etc.
  • Les appareils tels les chauffe-eau : selon la gravité des dommages, il est possible que leur remplacement complet soit nécessaire. Tous les filtres et l’isolation situés à l’intérieur de ces appareils doivent être remplacés.
  • Les échangeurs d’air.

Les matériaux qui n’ont pas trempé dans l’eau

Il est important de porter aussi une attention aux matériaux qui n’ont pas trempé dans l’eau :

  • Les matériaux jusqu’à 50 cm (20 po) minimum au-dessus du niveau atteint par l’eau doivent être retirés, car celle-ci monte par capillarité dans les matériaux poreux.
  • Si un plafond suspendu n’a pas été touché par l’eau, l’humidité peut quand même l’avoir affecté.
  • Un tapis qui n’a pas été touché par l’inondation doit tout de même être inspecté.
  • L’odeur de moisi indique que des microbes ont commencé à proliférer; un nettoyage par un spécialiste peut-être requis ou une recommandation de retirer le matériau peut être émise.
  • Il faut nettoyer tous les murs de la maison, même ceux situés aux étages non inondés.

Avant d’entreprendre des travaux

  • Il faut nettoyer et assécher toutes les surfaces conservées qui ont été souillées par les eaux d’inondation (béton, charpente, cloisons (« studs »), etc.).
  • Faites attention à la présence de moisissures ou autres champignons Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (odeurs de moisi, de terre ou d’alcool, taches vertes ou noires sur le sol ou les murs, présence de cernes d’humidité, boursoufflure de la peinture, bois brunâtre, filaments ouateux ou laineux…).
  • Après le nettoyage, il est important de bien aérer la maison; mais attention de ne pas faire entrer plus d’humidité dans la maison! Amenez son taux d’humidité à moins de 50 % tout en assurant une ventilation adéquate.
  • Avant de refermer les murs et les plafonds (d’installer le placoplâtre), il est très important de s’assurer que tous les éléments sont complètements secs. Certains éléments de charpente peuvent prendre des semaines avant de sécher complètement.
  • Un test d’humidité dans les matériaux devrait être fait.

Les travaux de rénovation ou de reconstruction

  • Faire affaire avec un entrepreneur détenant une licence de la RBQ. Exiger un contrat contenant une description détaillée des travaux et un échéancier.
  • Selon l’étendue des dommages, prévoir les travaux suivants :
    • la pose d’un nouveau revêtement de plancher
    • le remplacement de certains éléments en bois endommagés dans les murs, planchers et plafonds
    • la pose d’un nouvel isolant dans les murs extérieurs
    • la pose d’un nouveau pare-vapeur sur les murs extérieurs
    • la pose d’un nouveau pare-air et d’un nouveau panneau intermédiaire (mur extérieur)
    • la pose d’un nouveau gypse sur les murs et cloisons
    • le tirage de joints et le ragréage
    • la peinture
    • la pose de nouvelles moulures (plinthes de bas de mur)
    • l’installation de nouvelles armoires de cuisine ou de salle de bain
    • l’installation de nouveaux équipements (chauffe-eau, échangeur d’air, bain, toilette, etc.).

 

 

 

Colonne droite