Caractéristiques environnementales favorisant la participation sociale : développement d’un outil d’intervention adapté aux particularités de la population québécoise vieillissante - Société d'habitation du Québec

Outils

Fil d'ariane

Caractéristiques environnementales favorisant la participation sociale : développement d’un outil d’intervention adapté aux particularités de la population québécoise vieillissante

Le vieillissement de la population du Québec fait émerger de nombreux défis sociaux, économiques et de santé publique. C’est pour répondre à ces défis que le Fonds de recherche du Québec – Société et culture, en partenariat avec la SHQ, s’est engagé à financer cette étude.

Cette recherche a été menée par Mme Mélanie Levasseur, postdoctorante en santé publique, en partenariat avec le Centre de recherche sur le vieillissement du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie. Le rapport final a été déposé en décembre 2017.

L’équipe de recherche a développé un atlas interactif. Pour ce faire, les chercheurs ont attribué un indice du potentiel de participation sociale à l’échelle des quartiers, des arrondissements, des municipalités et des régions administratives du Québec.

Objectifs de l’étude

L’étude avait pour objectif premier de faire une analyse de la participation sociale des Québécois vieillissants en fonction de leur âge (45 à 64 ans et 65 ans et plus), de leur genre et de leur milieu de vie. Le second objectif était de déterminer les caractéristiques environnementales associées à la participation sociale des aînés (65 ans et plus) et, ce faisant, de calculer puis de cartographier un score de potentiel de participation sociale lié à ces caractéristiques – troisième objectif.

Faits saillants

La participation sociale des Québécois vieillissants

La participation sociale des Québécois vieillissants dépendait de différents facteurs selon le type de milieu dans lequel ils résidaient. Cependant, les auteurs ont déterminé que :

  • les Québécois de 45 ans et plus participaient à un nombre moins élevé d’activités en moyenne par mois que le même groupe d’âge dans le reste du Canada;
  • les Québécois vieillissant en milieu urbain participaient en moyenne plus fréquemment à des activités que ceux vivant en milieu métropolitain ou rural;
  • les Québécoises étaient plus nombreuses que les Québécois à vouloir augmenter leur participation sociale, mais rapportaient manquer de temps;
  • le principal frein rapporté par les 65 ans et plus à une participation sociale accrue était les problèmes de santé, alors que ce sont les horaires mal adaptés des activités qui freinaient la participation sociale des 45 à 64 ans;
  • généralement, peu de Québécois (25 %) désiraient augmenter leur participation sociale par rapport aux Canadiens (33 %).

Milieu métropolitain (100 000 habitants et plus)

Une participation sociale plus fréquente était associée à :

À l’échelle des quartiers

  • Une plus grande mixité dans l’utilisation du sol1;
  • Une plus grande proportion de la population âgée de 65 ans et plus;
  • Une faible défavorisation sociale;
  • Une plus grande densité des parcours de transport collectif.

1 L’utilisation du sol fait référence à la vocation résidentielle, commerciale, culturelle et récréative d’un lieu donné. Une mixité dans l’utilisation du sol réduit les distances entre les ressources et les activités et favorise la mobilité.

À l’échelle des arrondissements et des municipalités

  • Un nombre restreint d’intersections routières;
  • Une densité élevée de kilomètres de trottoirs;
  • Une faible densité de centres commerciaux.

Milieu urbain (10 000 à 99 999 habitants)

Une participation sociale plus fréquente était associée à :

À l’échelle des quartiers

  • Une faible défavorisation sociale;
  • Un nombre supérieur de kilomètres de sentiers;
  • Une densité supérieure de centres sportifs.

À l’échelle des municipalités

  • Une densité accrue de restaurants et de cafés;
  • Une faible densité de salons de coiffure;
  • Un achalandage élevé dans les transports collectifs;
  • Une forte proportion de quartiers favorisés matériellement.

Milieu rural (moins de 10 000 habitants)

Une participation sociale plus fréquente était associée à :

À l’échelle des quartiers et des municipalités

  • Un nombre supérieur de kilomètres de sentiers;
  • Un nombre inférieur de feux de circulation par aîné;
  • Une proportion élevée de cliniques de santé et d’autres commerces de proximité (quartiers seulement);
  • Une densité accrue des parcours en transport adapté (municipalités seulement).

Régions administratives

À l’échelle des 17 régions administratives, une participation sociale plus fréquente était associée à :

  • Une forte densité des parcours en transport adapté;
  • Une proportion élevée de population âgée;
  • Une proportion élevée de quartiers favorisés matériellement et socialement;
  • Un achalandage élevé dans les transports collectifs.

Conclusion

Les résultats démontrent que les caractéristiques environnementales associées à la participation sociale diffèrent selon les milieux de vie. Ils permettront certainement aux décideurs de faire des choix plus éclairés dans la planification de projets d’habitation et, plus largement, en ce qui a trait à la planification urbaine, notamment afin d’en maximiser les effets positifs potentiels sur la participation sociale des aînés dans un contexte de vieillissement de la population.

À consulter